Aimer ses imperfections

« Ce que je suis maintenant convient.
J’aime cette personne qui n’est pas finie, qui n’est pas parfaite, qui n’est pas sublime. J’aime cet être que je suis qui n’est ni une réussite, ni un échec.

Quand on est capable d’être simplement la personne que nous sommes, nous sommes en même temps en train de permettre aux autres d’être ce qu’ils sont.

Autrement dit, j’interdis aux gens d’être ce qu’ils sont tant que je m’interdis à moi-même d’être ce que je suis.
D’ailleurs, la plupart du temps, ce que je cherche à interdire aux autres d’être, c’est ce que je ne veux pas accepter chez moi.

Nous sommes tous des êtres multifacettes.

La définition que nous avons de nous, notre identité n’est pas pour la nuit des temps. Nous sommes différent d’instant en instant. Mais on souhaite être vu, autant par soi que par les autres, uniquement comme de belles personnes. Ainsi, nous allons traverser l’existence non pas avec qui nous sommes, mais avec un double de nous qui est une représentation. »

– Franck Lopvet