Pourquoi existentiel ?

« Notre philosophie de l’hygiène mentale insiste d’ordinaire sur l’idée que les gens devraient être heureux et que le malheur est un symptôme d’inadaptation.

Une telle conception, valorisée par le système culturel, est sans doute responsable de ce que le fardeau d’un malheur inévitable s’accroît du malheur de ne pas être heureux. » Viktor Frankl

L’homme n’est ni le jouet de ses pulsions, ni un être complètement déterminé par son passé ou son contexte social. Il peut choisir librement sa perspective, sa position et son attitude face aux conditions de son existence.

Quelle que soit la vie des hommes sur terre, leurs épreuves ou leurs aspirations, leur rang social ou leurs origines, tous voudront être heureux sans exception.

Comment un homme qui ne possède rien peut-il être plus heureux qu’un homme qui possède tout ?

Parce que et nous le savons tous, les biens matériels ne sont pas un signe de richesse et ne rendent pas plus heureux.

Vous pourrez tout posséder sur terre, être un exemple et un idéal dans la société moderne, si vous n’êtes pas en paix avec votre âme, avec votre moi profond, alors il vous manquera toujours l’essentiel et vous serez toujours à la recherche du véritable bonheur.

L’âme, le moi profond, le soi est ce point fixe sans forme, intemporel et immuable, la source de la vie qui réside en chacun de nous et que rien ne peut atteindre, certain l’appelle aussi la conscience, le grand esprit ou encore Dieu.

L’âme est éternellement en paix, au delà de toutes les illusions de souffrance que nous fait endurer notre mental.

La médecine de l’âme® ne consiste donc pas à soigner les âmes, elles n’ont pas besoin d’être soignées car elles sont toujours-déjà guérie mais est là pour vous aider à reprendre contact avec cette partie de vous.

Dans les épreuves difficiles, tournez-vous vers votre propre cœur, prenez refuge en vous et remontez à la surface avec des forces nouvelles.

Gardez à l’esprit qu’avant de rechercher un accompagnement afin de vous sentir mieux dans votre existence, vous devez savoir que la guérison est avant tout le fait du patient et que  le processus de guérison est le fait de « croire, vouloir et faire ».

Il me semble aussi logique, dans un premier temps que nous nous interrogions sur la dérive de notre époque, sur la vie que nous menons car Homo sapiens  a perdu ses racines, il ne sait plus d’où il vient ni ou il va, et bien souvent, plus grave encore, enfermé dans ses conditionnements, il ne se pose même plus la question.

Si vous souhaitez vivre, et vivre véritablement d’une Vie pleine et non pas seulement de vous contenter de survivre, il vous faudra effectuer un véritable saut quantique, un changement total de paradigme. 

Il vous faudra, si cela n’est pas déjà fait, étendre votre vision de l’inconscient,  sortir de la superficialité du personnage que vous avez construit depuis des années, il vous faudra tomber les masques, respirer un nouvel air.

Notre cœur est la maison de l’âme où une flamme est allumée, mais aujourd’hui le cœur de l’homme est abandonné et plus aucune flamme n’est allumée.

Retourner sa conscience vers son cœur, vers cette lumière, c’est vous permettre de toucher et d’animer en vous le « divin » en entretenant la flamme de l’éveil.

Nous le savons tous, la vie n’est pas toujours comme on veut, c’est plus souvent comme on peut !

Face à l’adversité de la vie, les paroles de Nietzsche m’ont souvent servies de principe pour nourrir ma force intérieure et ma réflexion :

Celui qui a un « pourquoi » qui lui tient lieu de but, peut vivre avec n’importe quel « comment » .

Le flux de la vie change continuellement, tantôt c’est du bonheur, du plaisir, de la joie ou de la satisfaction dans l’instant, tantôt c’est de la souffrance, de la déception ou de la frustration dans l’instant. Tout cela à des degrés et des fréquences aléatoires.

C’est la dualité de la manifestation, c’est la nature même de la vie, c’est la réalité de notre existence.

Croire que la vie sera toujours plaisir, bonheur, joie et réussite est un idéalisme de l’esprit fondé sur l’idée que notre bonheur dépend du plaisir et que nous avons le contrôle sur notre destinée.

Ce paradigme est devenu une croyance majoritaire malheureusement relayée par une majorité de “professionnels” de l’accompagnement (coachs, psychologues, psychiatres, chamanes et autres gourous du développement  personnel ) qui prétendent avoir réponse à tout et vous bercent d’illusions en vous vendant de la pensée positive, de la loi d’attraction, de l’autosuggestion ou je ne sais quelle théorie, concept ou pilule miracle.

La médecine de l’âme® considère l’orientation vers le sens comme motivation première de l’existence humaine, ainsi donner du sens à son existence permet de transcender ce qui nous est difficile d’accepter d’ordinaire.
 
Nous avons oublié depuis trop longtemps qu’un principe divin habite l’inconscient de l’homme, et que « la source, la conscience », quelque forme ou quelque nom que l’on veuille lui donner, est une donnée incontournable dont nous ne devons pas faire l’économie.
 
Viktor Frankl, Professeur de neurologie et psychiatrie à la faculté de médecine de l’université de Vienne a été le premier à mettre ce principe en évidence dans son livre  « Le Dieu inconscient, Psychothérapie et religion »
 
« L’inconscient spirituel », développe l’idée nouvelle de la double nature de l’inconscient.
Domaine des pulsions, pour Freud, l’inconscient est également le domaine des plus grandes aspirations spirituelles, selon Frankl qui n’hésite pas à parler d’une « vie spirituelle inconsciente ».
 
Au regard de cette particularité jusqu’alors négligée, nous ne pouvons pas, ne plus prendre en compte cette dimension cachée de l’individu.
 
Bien au delà de nos croyances, nous avons le possibilité de nous reconnecter à cette partie sacrée au plus profond de nous et par cette rencontre, trouver un sens à l’existence.
 
Car oui, la vie a un sens ultime et c’est à nous de le découvrir à la racine de notre âme.
 
Albert Einstein  disait qu’ un homme qui a trouvé une réponse à la question du sens de la vie est un homme religieux.
 
Cette orientation, cette vision peut servir de moyen d’accompagnement.
La médecine de l’âme® se concentre sur les possibilités d’avenir que découvre une personne, bien au delà de ses qualités et compétences.

La médecine de l’âme® aide la personne à reprendre contact avec cette partie universelle, tout en sachant qu’elle est un être unique, elle prendra conscience qu’elle fait parti d’un tout, d’un système beaucoup plus vaste  et qu’elle a des responsabilités face à l’existence.